Dermatologie esthétique

Polyclinique de Castres

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Les verrues

Envoyer Imprimer PDF

 

verrues

Verrues vulgaires de la main.

 

Les verrues vulgaires sont des lésions cutanées bénignes dont la prolifération est induite par un virus à ADN appelé Papillomavirus humain. Il existe de nombreux sous types de ce virus qui déterminent, en fonction des localisations, différents aspects cliniques.
Les verrues infectent les individus à tout âge, mais elles restent plus fréquentes chez les enfants et les adultes jeunes. Leur incidence est estimée à 10%. Elles sont plus fréquentes sur certains particuliers, atteignant 40% chez les patients greffés du rein par exemple.
Le mode de contamination est interhumain à partir d'un microtraumatisme cutané. La possibilité d'une contamination dans les lieux comme les piscines et les salles de sport reste discuté.
Ce sont des lésions bénignes qui se compliquent de douleur à l'appui mais qui représentent essentiellement un préjudice esthétique.
L'évolution naturelle d'une verrue est sa disparition (65% à 2 ans).

Les différents traitement locaux disponibles sont :

-Application d'azote liquide au coton au mieux au cryojet (temps d'application plus court) : c'est la cryothérapie. L'azote liquide est un gaz maintenu à l'état liquide à une température de – 196°C et qui en cryothérapie a remplacé la neige carbonique (- 80°C). Le virus est détruit par une congélation rapide suivie d'un réchauffement lent. On réalise une ou plusieurs application à 1mois d'intervalle. L'utilisation de crème emla diminue la douleur (appliquer 1h avant la séance)

Il faut réaliser entre 2 à 6 séances d'azote liquide pour traiter une verrue. Au delà de 6 séances on réalise du laser CO2 .

- Destruction chimique à l'aide de préparations magistrales ( mieux dosées que les produits déjà disponibles). Souvent associé à la cryothérapie.

- Destruction chirurgicale par laser CO2 utilisé surtout pour les verrues rebelles après 6 à 8 traitements par azote liquide.

- Electrocoagulation : sous anesthésie locale la verrue est brûlée au bistouri électrique. Cette méthode est rapide, mais la cicatrisation est lente et douloureuse.

- Chimiothérapie locale : peu utilisé en France car pas plus efficace que les préparations magistrales et bénéfice/risque peu évalué.

- Thérapeutiques alternatives : les traitements à visée psychologique comme la suggestion par l'attouchement par un guérisseur ou "charlatan", l'utilisation par ce même guérisseur d'une plante (oignon, ail, zeste de citron), d'un objet censé avoir le pouvoir de guérir (petite plaque de métal, petit pois placé dans la poche), d'une "formule magique ", etc... sont encore très utilisés. Ces méthodes sont objectivement inefficaces, mais restent utiles car inoffensives et permettent d'attendre la guérison spontanée des lésions. Il en est de même pour l'hypnose.

L'homéopathie est également très utilisées dans les verrues vulgaires. Plusieurs études contrôlées très bien conduites ont montré l'inefficacité de cette technique.

 


Vous êtes ici Dermatologie médicale Les verrues